Vous faites appel à l’expertise d’un professionnel du packshot pour présenter vos produits sur Internet, imprimer votre prochain catalogue ou lancer une campagne d’affichage publicitaire ? Quels que soient vos besoins, il est important de les définir précisément pour que nous puissions vous apporter les meilleurs réponses.

Le choix du format et de la résolution de l’image à shooter est fonction de l’usage qu’on souhaite en faire. Il détermine la méthode de travail que va privilégier le photographe au moment de la prise de vue et le niveau de retouches à prévoir après le shooting. Il est donc impératif de le définir en amont. Pour vous y aider, voici un récapitulatif des principaux paramètres prendre en compte :

WEB PRINT
Résolution d’image standard de 72 dpi
Avec l’arrivée de l’écran Rétina et de l’affichage HD made in Apple, ce standard pour l’instant inchangé pourrait évoluer au profit d’une résolution plus importante.
standard de 300 dpi
Formats de fichier Jpeg: format de compression le plus standard pour le Web. Attention, ce format ne permet pas de conserver la transparence.
Gif ou PNG 8: réservé uniquement aux images vectorielles de type logo constituées de simples aplats de couleurs. Offrant une forte compression des images, ce format ultra léger permet de conserver la transparence.
PNG 24: format de compression intéressant si on souhaite conserver la transparence. A taille d’image équivalente, il produit des fichiers plus lourds que le Jpeg.
Jpeg: parfois utilisé pour le l’impression quand on souhaite réduire le poids des fichiers.
Tiff : format le plus standard pour l’impression. Il est compatible avec la gestion de calques sur Photoshop.
PSD: format d’enregistrement par défaut du logiciel Photoshop. Il conserve tous les niveaux de calques.
EPS: format réservé principalement au domaine de l’illustration.
Taille et poids d’image  L’équilibre entre la taille de l’image (exprimée de préférence en pixels) et son poids (exprimé en kilos ou mégaoctets) doit être optimisé pour que l’image soit la plus légère possible.
Pour donner un ordre d’idées, pour qu’une page Internet soit rapidement accessible à tous les internautes, elle ne doit pas excéder 100 à 200 kilos octets.
En zone urbaine où on obtient de meilleurs débits de bande passante, ce seuil peut être relevé en moyenne à 1 mégaoctet.
Plus que le poids, c’est la taille d’image souhaitée à l’impression qui importe. Pour être le plus précis possible, cette taille doit idéalement être exprimée en pixels et associée à une résolution donnée.
Pour se repérer, voici quelques standards empruntés à l’édition. Les dimensions sont exprimées en pixels pour une résolution de 300 dpi:
A0 : 9 933 x 14 043 px (841 x 1189 mm)
A1 : 7 026 x 9 933 px (594 x 841 mm)
A2 : 4 961 x 7 016 px (420 x 594 mm)
A3 : 3 508 x 4 961 px (297 x 420 mm)
A4 : 2 480 x 3 508 px (210 x 297 mm)
A5 : 1 754 x 2 480 px (148 x 210 mm)
A6: 1 241 x 1 754 px (105 x 148 mm)
Niveau de retouches  Les retouches les plus usuelles (dépoussiérage sommaire, atténuation des reflets, réglage des contrastes, netteté, de la saturation et de la luminosité) visent à obtenir un résultat optimal pour un visionnage sur écran à 72 dpi. Les retouches les plus usuelles (dépoussiérage de haute précision, atténuation et correction des reflets, réglage des contrastes, netteté, de la saturation et de la luminosité) visent à obtenir un résultat optimal pour un tirage sur papier.Le niveau de précision et de complexité des retouches est variable selon le type d’objet à shooter et la taille de l’image souhaitée au moment de l’impression

Mise en garde :

Si vous souhaitez décliner des images conçues pour le print à un format optimisé pour le Web, cela ne pose aucun problème. Il est toujours possible de compresser une image de qualité maximale pour en réduire le poids et l’adapter à une visualisation sur écran.

En revanche, il faut garder en mémoire que l’inverse n’est pas possible. Une fois optimisée pour le Web, une image ne peut plus regagner une qualité suffisante pour l’impression. La perte d’information liée à la compression de l’image est définitive.